vendredi 19 décembre 2014

Une promenade avec Melody/Mandarine's

C'est en préparant sa commande il y a maintenant presque deux ans et en lisant ses mots d'encouragement que j'ai découvert Melody, sa gentillesse et son univers très attachant. Sur son blog Mandarine's, elle met en (magnifiques) images une vie douce et créative et chacun de ses billets semble être une invitation à prendre le temps de regarder autour de soi et à aller se promener dans la forêt. 
J'ai été très heureuse de découvrir ses premiers pas de créatrice et qu'elle accepte de décliner son si joli Pinecone & Mulberry en une mini-collection d'accessoires tricotés en Gilliatt et disponible en kit et en PDF dans la boutique. 


D’où viens-tu (et où vas-tu?)

Je suis originaire d’une petite ville au sud de Paris. Dès que j’y retourne, j’aime aller de nouveau marcher dans la forêt de châtaigniers qui borde l’hôtel de ville, dans le champ derrière la maison de mes parents où les chevaux broutent et galopent en permanence et où les renards et leurs petits courent à travers champs en fin de journée. J’aime rejoindre le long du cours d’eau au bout du chemin, et entendre le bruit de l’eau qui jaillit de la cascade. Admirer et sourire en voyant les oiseaux voler d’une branche à l’autre, chantant à tue tête, et contempler l’immensité du champ du haut du sentier.
Quand je ne suis plus dans ce champ ou dans cette forêt de châtaigniers, je suis dans une autre forêt, loin dans le nord. C’est une toute autre forêt, mais non moins majestueuse. Aussi loin que mes yeux voient, ce ne sont que des pins, plus grands les uns que les autres, qui s’étendent sur des centaines et des centaines de kilomètres. Son sol est en permanence recouvert par le sable et la mousse. Dès la fin de l’été, la forêt prend une toute autre couleur et un camaïeu de rose se mélange au vert dès que la bruyère est en fleur. 


Qu'est-ce que tu aimes faire de tes mains et pourquoi ?

Si je suis quelqu’un de très calme, je ne peut pas rester inactive une seule seconde. Mes mains sont constamment attelées à faire quelque chose. Ces dernières années, je suis devenue passionnée par les fibres naturelles, et il y a rarement un jour où mes mains ne rencontrent pas mes aiguilles. 
Quand je ne tricote pas je suis probablement en train de prendre des photos de mes projets tricots en court, ou bien photographier des éléments de la nature. J’aime conserver ces moments simples de tous les jours, et les regarder quelques années plus tard, et me les remémorer.
Dès que les beaux jours approchent, j’aime me rendre dans les bois, et y récolter plantes, fruits et champignons. Je passe ensuite beaucoup de temps dans ma petite cuisine à sécher ces plantes pour faire des infusions, préparer et conserver fruits et champignons pour l’hiver.


Quelle est la place de la nature dans tes activités créatives ?

La nature a une place omniprésente dans mon travail. Tout commence avec elle.
Quand je me promène dans les bois avec mon appareil photo, j’essaye de penser à prendre un petit cahier avec moi afin de noter les idées qui me viennent en tête. C’est souvent là que l’inspiration commence à prendre forme. Ensuite lorsque je commence à travailler sur un projet et que je sens que j’ai besoin de souffler un petit peu et prendre du recul sur quelque chose, je retourne à nouveau dans les bois, et lorsque je rentre à la maison, j’ai toujours une nouvelle perspective en tête, ou tout du moins j’ai plus de courage pour poursuivre ce sur quoi je travaillais.


Quand est-ce que tu tricotes ?

(Sourire) Oserais-je dire tout au long de la journée (ou presque)? Quand on est passionné par quelque chose il est parfois difficile de s’arrêter. Et cela va bientôt faire un an que je tricote quotidiennement. Depuis que j’ai commencé à travailler sur la réalisation de patrons, je passe encore plus de temps avec mes aiguilles. Cela signifie que je ne consacre du temps à mes projets personnels qu’en soirée uniquement, et lorsque que je ne suis pas trop fatiguée après tous ces rangs que j’ai tricotés et détricotés pendant la journée!


As-tu des projets?

Oui oui! J’ai toujours mille et une idées en tête!
D’un point de vu professionnel, j’aimerais continuer à travailler dans ce merveilleux milieu de la laine. Continuer à créer, découvrir de nouvelles choses et les partager.

D’un point de vu personnel, j’envisage très prochainement mon retour en France, où j’aimerais m’installer dans un joli coin de campagne, (non loin d’un champ avec moutons si possible) où je pourrais avoir mon jardin ainsi qu’une petite poignée de poules.



 Merci Melody d'avoir pris le temps de partager cette petite promenade avec nous !


Quelque chose me dit qu'il devrait y avoir un kit Pinecone & Mulberry à gagner d'ici peu par ici...
En attendant, je vous souhaite un très joyeux dernier jour d'école !




lumières de décembre #dehors


Comme un rendez-vous immuable, mettre entre parenthèses tous ses impératifs et aller chercher de la mousse et des écorces, le craquement des brindilles sous nos pas, les rires des enfants grisés de liberté, la lumière dorée entre les branches, les parfums humides et terreux et le temps suspendu à l'essentiel. Un vrai cadeau de Noël.



















vendredi 12 décembre 2014

Vous dire merci en Cyrano (et un modèle gratuit !)...



200 g de douceur moelleuse pour s'emmitoufler à double-tour et profiter douillettement des lumières de l'hiver...

Marthe nous a tricoté (en une nuit...) un grand col/snood simplissime et parfait qui donne très envie de mettre tout de suite du Cyrano sur ses aiguilles et de glisser un gros cadeau d'amour et de laine au pied du sapin.


Modèle : "écrin" de Marthe Lecapelain, disponible gratuitement (en français et en anglais) sur www.dererumnatura.fr
Fournitures : 2 écheveaux de "Cyrano" de De Rerum Natura (160 m /100g)
Échantillon : 13 m x 21 rg au point de riz, aig. 7 mm

J'espère que ce délicieux modèle vous plaira autant qu'à moi et je m'associe à Marthe pour vous remercier pour l'incroyable accueil fait à Cyrano et à nos nouvelles aventures et vos mots si touchants qui nous donnent du coeur à l'ouvrage !

Très belle fin de semaine...






vendredi 5 décembre 2014

Cyrano et le tourbillon de la vie



Il y a un an, portant Aurèle dans mon ventre, je savais que l'année à venir serait un peu particulière parce que je voulais le garder près de moi et que je ne voulais pas non plus couper les ailes de mon entreprise en plein essor. J'avais mis une petite organisation en place pour assurer la préparation des paquets et m'étais promise de ralentir le rythme pour rendre possibles ces journées de travail/maternage.

 Et puis le tourbillon de la vie à fait son oeuvre : un lumbago pour ma courageuse acolyte empaqueteuse / un voyage d'affaire dans la Creuse et la rencontre décisive avec une amoureuse des MacoMérinos (Marthe) / des nouvelles alarmantes sur le ras-le-bol de Manu (le papa des MacoMérinos), las de prendre en charge la valorisation de sa laine/ les difficultés de la filature à continuer à me garantir du mérinos français (et la suspension de la fabrication d'Ulysse faute de matière première)...

En une semaine, tout avait changé (sauf mon petit homme, resté imperturbablement dans les bras et contre le sein de sa maman...), plan sur la comète et grandes décisions : j'avais trouvée l'associée dont je rêvais depuis longtemps et nous allions remonter nos manches (et fouiller nos porte-monnaie) pour créer, de la toison brute au fil à tricoter, une filière complète et exclusive de MacoMérinos dont nous contrôlerions toutes les étapes pour atteindre enfin la transparence dont nous rêvions et soutenir  l'élevage unique des MacoMérinos. 

À dire vrai, je ne suis pas sûre que notre plus-si-petite entreprise soit promise à un avenir hautement lucratif, mais je sais déjà qu'elle permettra à Manu de poursuivre avec plus de sérénité son projet exceptionnel, qu'elle fera travailler les acteurs de la filière qui luttent courageusement pour perpétuer des savoir-faire essentiels, qu'elle vous/nous offrira des produits uniques, harmonieux et authentiques, qu'elle concrétisera joyeusement le rêve d'entreprise que nous partagions enfants avec mon grand-frère (que j'ai embarqué dans l'histoire au passage) et qu'elle nous donnera, à Marthe et moi, l'envie de construire un peu plus tous les jours cette nouvelle aventure !

Crédit photos: Emmanuel Grancher

Et pour commencer en beauté, nous sommes très heureuse de vous présenter, Cyrano, notre premier fil cardé pur MacoMérinos fabriqué avec les dernières toisons 2014 !

C'est un gros fil (à peu près l'équivalent d'un fil d'Ulysse et d'un fil de Gilliatt tricoté ensemble, aiguilles 5 à 6 mm), rond, moelleux et doux qui pourra être porté sans grimace contre la peau. Il met très bien en valeur les torsades et les points travaillés mais il fait aussi un jersey ou un point mousse régulier et doucement duveteux. Il sera parfaitement indiqué pour débuter et transformer le projet le plus simple en bel objet unique.

La laine n'a pas été carbonisée pour ne pas l'abîmer, on peut donc rencontrer quelques débris de végétaux mais ils sont très peu nombreux (les moutons passent peu de temps sur la paille de la bergerie et les toisons sont très soigneusement triées à la tonte). Pour éviter tout produit chimique et laisser les qualités de la laine parler d'elle-même, nous avons choisi de ne pas utiliser d'adoucissant. Vos projets s'adouciront encore au lavage et vous pourrez sentir la très légère et chaude odeur de la laine. 



Pour cette édition limitée, il est proposé exclusivement en écheveaux de 100g et dans deux couleurs naturelles : "sel" et "poivre et sel" (un grège un tout petit peu plus gris que le "poivre et sel" actuel d'Ulysse et Gilliatt).


(Cyrano doit son nom au poète-inventeur-rebelle-rêveur auteur des Etats et Empires du Soleil et de la Lune et héros de la pièce éponyme d'Edmond Rostand.)

J'espère sincèrement que ce nouveau fil vous plaira et que vous nous suivrez dans ces nouvelles aventures.
Merci de votre fidélité si précieuse et pour tout ce chemin parcouru ensemble !

Je vous souhaite un week-end reposant et joyeux...



jeudi 4 décembre 2014

lundi 1 décembre 2014

Décompte 2014 !



1 kg de pain d'épice pour tenir jusqu'à Noël (la recette est ici), plein de glaçage au citron et 25 petites surprises à découvrir les yeux ensommeillés...

J'espère que le réveil était joyeux chez vous aussi !

vendredi 28 novembre 2014

En attendant...


En attendant les lumières de Noël, un grand saut pour DRN (et du nouveau tout doux très bientôt), une amélioration sur le front des microbes et des nuits pointillées ...

... préparer un calendrier de l'avent en pain d'épice / bercer mon petit schtroumpf chahuté par la toux (et lui tricoter encore un bonnet de lutin) / jouer avec des boîtes (et imaginer ce que l'on pourrait y mettre)/ herboriser dans le jardin qui s'endort et en revenir avec de quoi préparer le goûter...


Biscuits à l'épeautre et au fenouil
Pour une quarantaine de petits biscuits :
- 100 g de farine t.80 + 150 g de farine d'épeautre
- 50 g d'amande entière grossièrement hachées
- 80 g d'huile d'olive (ou de beurre en dés à température ambiante)
- 70 g de cassonade 
- 2 oeufs
- le jus et les zestes d'un citron bio
- graines de fenouil + fenouil et anis en poudre à volonté

Préchauffer le four à 180°C.
Mélanger les farines, les amandes hachées, les graines de fenouil, les zestes de citron, les épices et le sucre. Ajouter l'huile d'olive et mélanger de nouveau jusqu'à obtenir un sable grossier. Ajouter le jus de citron et les oeufs et malaxer pour obtenir une pâte homogène (ajouter un peu d'eau pour ajuster au besoin la consistance).
Etaler la pâte (3mm) sur un plan fariné et y découper des disques à l'emporte-pièce (3,5 cm de diamètre pour nous). Nous nous sommes amusés à imprimer du texte sur les biscuits avec ce petit objet-là.
Enfourner 15 mn en surveillant, ils doivent être dorés.
Laisser tiédir (ou pas).


Le thé de Noël de cette année attend son heure sur l'étagère, il y a un sapin et un atelier pain d'épices au programme de ce week-end, des lumières dans la maison et de la laine sur les aiguilles aussi...

Je vous souhaite une lumineuse fin de semaine !

samedi 15 novembre 2014

douceurs d'automne



 








S'émerveiller le nez en l'air et faire des cabanes dans les bois / croiser un lutin joyeux et attendre la fin de l'averse en relisant pour la énième fois le si bien nommé Extra doux de Mac Barnett et Jon Klassen / repeindre enfin l'escalier et cueillir les dernières carottes / faire des mini-bouquets et des maxi-brioches pour se dire que la vie est belle ...


Pour une très grosse brioche (composée de douze mini-brioches):

- 750 g de farine
- 1 cà c de sel
- 2 sachets de levure de boulanger "spécial brioche", soit 10 g
- 250 g de lait + 50 g d'eau de fleur d'oranger (ou 325 g de lait)
- 100 g de beurre
- 80 g de sucre de canne + une c à c pour le glaçage
- 1 c à c d'extrait de vanille
- 3 oeufs + un jaune pour le glaçage
- 10 gouttes HE citron bio et 10 gouttes HE orange bio (facultatif) ou des zestes 
- graines de pavot, sésame, grains de sucre ... pour le décor
- raisins secs, pépites de chocolat, 30 g de beurre fondu... pour la garniture

Dans un grand saladier ou la cuve du batteur, mélangez la farine avec le sel et la levure de boulanger. Faites un puis au centre. (Note : si votre levure n'est pas instantanée, commencez par la dissoudre dans une partie du lait tiédi et laissez-la reposer 10 mn avant de versez le mélange lait + levure dans le puis de farine).
Dans une casserole, faites fondre le beurre avec le lait (ou le reste du lait) et le sucre. Ajoutez l'eau de fleur d'oranger et les oeufs, l'extrait de vanille et les HE puis battez pour obtenir un mélange homogène.
Versez ce mélange dans les ingrédients secs et amalgamez doucement la farine avec une cuillère en bois. La pâte est molle et collante.

Pétrissez-la pendant 10 mn sur un plan de travail fariné ou plus simplement à vitesse 2 du batteur avec le crochet pétrisseur. La pâte devient lisse et élastique (veillez à ne pas trop ajouter de farine si vous pétrissez à la main pour que la pâte reste bien molle).

Déposez la pâte dans un saladier beurrée (ou laissez-la dans la cuve) et couvrez-la d'un torchon. Laissez-la lever pendant 1h à 1h30 ou jusqu'à ce qu'elle ait doublé de volume près d'une source de chaleur ou dans le four préchauffé à 40°C.

Faites retomber la pâte en la pétrissant légèrement et divisez-la en deux, puis en deux, puis chaque morceaux en trois parties égales (douze au total). Formez des boudins, faites adhérer des raisins secs ou des pépites de chocolat si vous le souhaitez, badigeonnez éventuellement de beurre fondu, et enroulez-les en spirale. Les petits marmitons aiment particulièrement cette partie de la recette !
Disposez chaque spirale les unes contre les autres dans un grand moule (ici un grand moule en forme de coeur IK*A), couvrez avec un torchon et laissez lever de nouveau la pâte 30 mn. 

Préchauffez le four à 200 °C.
Quand la pâte a de nouveau doublé de volume, badigeonnez les brioches d'un mélange jaune d'oeuf + 1 c à c de sucre de canne et éventuellement un peu d'eau et saupoudrez alternativement de graines de pavot, sésame et grains de sucre.

Enfournez pour 30 mn en baissant le four à 180°C au bout de 15 mn, jusqu'à ce que la brioche soit bien dorée et sonne creux. 

Laissez tièdir hors du moule et faites des heureux !




Je vous souhaite un doux week-end à partager...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...