mercredi 29 février 2012

le bon bout













Du bleu, du vert, l'énergie des premiers bourgeons et les lignes fascinantes des branches nues, mortes, tendues vers leur renouveau, grandies dans leur dessèchement.

Le retour des goûters au parc après l'école, des envies de grimper dans les arbres et l'attente des haricots qui repousseront "quand il y aura beaucoup de soleil" (et quelques graines semées aussi...).

Et puis, un petit modèle qui habille maintenant mes deux chevaliers en herbe et qui devrait être prêt à tester très très vite (quand il y aura des feuilles dans l'imprimante pour une dernière relecture en fait...) et  sur lequel j'ai travaillé sans doute beaucoup plus qu'un modèle aussi simple ne le méritait. Mais maintenant, quand je regarde cette encolure avec ces petits rangs raccourcis dans le motif central, je suis bêtement toute contente.

Je vous souhaite une très belle semaine...

PS : je cherche encore quelqu'un pour tester la taille 12 ans de ce modèle, si cela vous tente, n'hésitez pas à me contacter via mon adresse mail. Merci. C'est bon, j'ai trouvé ! Merci pour toutes vos gentilles réponses à ma recherche.


mardi 21 février 2012

Légèreté






 
 



Un gâteau d'anniversaire en retard très joyeux, un dessin d'Anatole reconverti en guirlande toute légère pour sa marraine et un chaudron de sorcière pour faire du bleu partout, vraiment partout (que c'est beau!)...
 Ici, il y a un parfum de soleil dans l'air qui donne des ailes !


Pour un gâteau d'anniversaire que tout le monde peut manger (c'est-à-dire sans protéines de lait de vache chez nous) :

le biscuit :

225 g de farine 
1 pincée de sel
1 sachet de levure chimique
1 c à café de thé matcha en poudre (facultatif)
75 g de sucre de canne
4 jaunes + 4 blancs d'oeufs
10 cl d'huile d'olive
10 cl de thé vert bien infusé

la garniture :
du sirop ( ou alcool) de framboise 
une briquette de lait de coco (50 cl)
1 petite c à c d'agar agar
2 c à s de sucre blond (à ajuster selon votre goût)
2 c à c d'arrow root (ou de maïzena)
un bol de framboises surgelées (évidemment ce serait mieux avec des fraîches mais nous sommes en février...)

Préchauffez le four à 180°C.
Montez les blancs en neige avec une pincée de sel, quand le fouet commence à marquer la préparation, serrez les blancs avec la moitié du sucre, poursuivez jusqu'à complète dissolution du sucre. Réservez.
Fouettez les jaunes avec le reste du sucre jusqu'à obtenir un mélange clair et mousseux. Ajoutez les autres ingrédients, puis la moitié des blancs en neige en mélangeant bien. Incorporez délicatement le reste des blancs en neige jusqu'à obtenir un mélange homogène et mousseux.
Versez la préparation dans un moule à manqué ou dans un cercle à pâtisserie (pour un effet mini pièce montée, j'ai utilisé un cercle moyen de 20 cm et un petit de 10 cm de diamètre).
Faites cuire 20 à 40 mn suivant la taille de votre moule, la lame du couteau plantée dans le centre du gâteau doit ressortir bien propre. Laissez refroidir jusqu'au montage.

Pendant ce temps, préparez la garniture:

Dans une casserole, faites chauffer le lait de coco avec le sucre et l'arrow root préalablement mélangé à une cuillère de lait de coco pour éviter les grumeaux. Quand le mélange arrive à frémissement, saupoudrer d'agar agar en fouettant. Laissez bouillir à petits bouillons pendant 5 mn puis faites refroidir jusqu'au montage. Mixez si nécessaire une fois la crème refroidie pour obtenir une texture onctueuse.

Montage :
Coupez le gâteau en deux (ou trois selon votre goût) dans l'épaisseur. Imbibez chaque moitié avec une cuillère à soupe de sirop (ou d'alcool) de framboise dilué dans un peu d'eau. Etalez la crème au lait de coco, disposez une couche de framboises, étalez de la crème sur l'autre moitié et superposez-les. Recommencez l'opération pour un deuxième étage si nécessaire.
Avec une poche à douille et une douille cannelée, décorez le dessus du gâteau de crème et de framboises. Saupoudrez légèrement d'un peu de thé matcha, ajoutez les bougies et allez cherchez les allumettes...


Je vous souhaite un mardi gras léger et joyeux !

samedi 18 février 2012

Celle qui n'aimait pas trop l'hiver






Pour une plaque de biscuits aux citrons bergamotes et à l'huile d'olive spécial petite loose de février :

150 g de farine de riz
150 g de farine de blé (T80 ) + 1 pincée de bicarbonate de soude
100 g d'huile d'olive
80g de sucre de canne + de quoi saupoudrer
2 citrons bergamotes bio (zestes et jus, trouvés en magasin bio)
1 pincée de fleur de sel

Préchauffez le four à 180°C.
Mélangez les ingrédients secs + l'huile jusqu'à obtenir un mélange sableux. Ajoutez le jus des citrons bergamotes et pétrissez jusqu'à obtenir une boule de pâte en ajoutant de l'eau si nécessaire.

Etalez la pâte sur un plan fariné jusqu'à environ 0,5 cm  d'épaisseur et découpez des disques à l'emporte-pièce.
Saupoudrez éventuellement d'un peu de sucre cristallisé et enfournez pendant 15 mn ou jusqu'à ce que les biscuits soient bien dorés.

Le parfum de la bergamote flotte doucement, ça donne envie d'un thé bien chaud ce qui est déjà une bonne base pour que ce soit moins pire et avec l'arrivée d'une petite soeur à l'improviste, on en viendrait presque à se dire que l'hiver a du bon...


mercredi 8 février 2012

Petites moufles (presque) impromptues


Jeudi matin, -8 °C, petites mains gelées et maman pas très fière.

Jeudi midi, après recherche de modèles et diverses tergiversations, demi-moufle à peu près validée.

Jeudi 16 h 30 : première moufle portée très sérieusement, mais quelques doutes m'assaillent..

Vendredi matin : "maman, tu pourrais me tricoter une moufle pour l'autre main?" Oui, mais étant donnée la façon un peu étrange qu'il a de figer son bras comme s'il se transformait en playmobil quand il la porte, je me demande si je dois refaire tout à fait la même...

Samedi matin : trop froid pour faire le marché, mais temps idéal pour imaginer une petite paire de moufles simples, douillettes et assez ergonomiques pour pouvoir envisager de faire de la trottinette par -5°C. Ca faisait longtemps que j'avais envie de tester la méthode du pouce à gousset que je trouve très jolie et encore plus après avoir vu les moufles de Nadia. Au final, j'aime vraiment le résultat : première moufle validée!

Lundi matin : Un petit homme clouée par la fièvre et deux petites moufles qui attendent sagement qu'il mette de nouveau le nez dehors...

Pour une paire de moufles pour petites mains potelées de 3/4 ans :

fil : 35 g d' Ecological wool de Cascade
échantillon : 18m x 24 rg avec les plus grandes aiguilles double pointes pour 10 x 10 cm de jersey (je tricote plus serré sur les aiguilles double-pointes)
matériel : aiguilles double-pointes pour tricoter l'échantillon et un numéro en dessous (4,5 mm et 5 mm pour moi), deux anneaux marqueurs (des brins de laine noués font aussi l'affaire)

Poignet :
Montez 24 m (3 x 8 ) sur les aiguilles double-pointes les plus fines (4,5 mm). (Je vous conseille cette méthode pour un montage élastique et bien net). Placez un marqueur et joignez en veillant à ne pas vriller le tour.
Tricotez en côtes doubles (2 m end, 2 m env) pendant 5 cm en commençant par 2 m env pour la moufle gauche et 2 m end pour la moufle droite.
Avec les plus grosses aiguilles (5 mm), tricotez pendant 2 tours toutes les m. à l'endroit.

Gousset de la moufle gauche :
Tour 1:  2 m end, faites 1 augmentation intercalaire penchée vers la droite (M1R), 1 m end, placez un marqueur (M), tricotez à l'endroit jusqu'à la fin du tour.
Tour 2 à 12 : Tricotez jusqu'à 1 m du marqueur, M1R, 1 m end, glissez M, tricotez à l'endroit jusqu'à la fin du tour. (Il y a 34 m sur les aiguilles.)
Tour 13 (séparation pouce/main) : 12 m end, laissez en attente 8 m sur un brin de laine (retirez M quand vous le rencontrez), montez 2 m, tricotez les 14 m du dos de la main. (Il reste 28 m sur les aiguilles et 8 m en attente.)

Détail des augmentations du gousset de la moufle droite

Gousset de la moufle droite :
Tour 1: 21 m end, placez un marqueur (M), 1 m end, faites 1 augmentation intercalaire penchée vers la gauche (M1L), tricotez à l'endroit jusqu'à la fin du tour.
Tour 2 à 12 : Tricotez jusqu'à M, glissez le marqueur, 1 m end,  M1L, tricotez à l'endroit jusqu'à la fin du tour. Il y a 34 m sur les aiguilles.
Tour 13 (séparation pouce/main) : Tricotez jusqu'à 7 m de M (14 m), retirez le marqueur et laissez en attente les 8 m suivantes sur un brin de laine, montez 2 m, tricotez à l'endroit jusqu'à la fin du tour. (Il reste 28 m sur les aiguilles et 8 m en attente.)

Main :
Tricotez les 28 m restantes à l'endroit pendant 24 tours ou 10 cm depuis la fin des côtes.
Tour 23 : (2 m end, 2 m ens) x 7. Il reste 21 m.
Tour 24 : Tout à l'endroit.
Tour 25 : (1 m end, 2 m ens) x 7. Il reste 14 m.
Tour 26 : Tout à l'endroit.
Tour 27 : 2 m ens x 7. Il reste 7 m. Passez un fil dans les mailles restantes, serrez fort et rentrez le fil.

Pouce :
Reprenez les 8 m laissées en attente et relevez 2 m à la base du pouce.
Tricotez à l'endroit ces 10 m pendant  environ 3 cm (6 tours).
Tour 7: (1 m end, 2 m ens) x 3, 1 m end. Il reste 7 m.
Tour 8 : tout à l'endroit.
Tour 9 : 2 m ens x 3, 1 m end. Il reste 4 m. Passez un fil dans les m restantes, serrez fort et rentrez le fil.

Rentrez tous les fils, profitez-en pour faire disparaître les petits trous éventuels laissés à la base du pouce, et voilà! (J'espère qu'il n'y a pas d'erreurs mais n'hésitez pas à me faire part de vos doutes...)



J'en ai profité pour décliner les explications du petit bonnet assorti en trois tailles : bébé, grand bébé, petit enfant (Anatole porte la taille petit enfant sur la photo).


J'espère que ça vous donnera des idées pour emmitoufler les petites mains et les petites oreilles,
belle journée!

lundi 6 février 2012

L'hiver pour de vrai






Le froid mordant, les mares gelées, la neige magique au petit matin, les poirées du potager comme d'étranges méduses échouées au milieu du givre, la grâce de la nature qui se repose.

Moucher les petits nez qui coulent, faire du feu, raconter des histoires en regardant la neige fondre tout doucement, tricoter des moufles, préparer de la crème spécial grand froid et en tartiner toute la famille, dorloter son petit homme fiévreux et se dire qu'il faudrait vraiment que j'arrive à finir d'écrire ce patron...

Petites moufles douillettes et confortables,  modèle maison en taille 3/4 ans 

Crème beurrée pour affronter les grands froids à l'huile d'argan et au beurre de karité 

Ingrédients pour 120g environ :

Phase huileuse:
15 g d'HV d'argan (nourrissante, régénérante, cicatrisante, protectrice, un peu grasse)
15 g d'HV de jojoba (calmante, assouplissante et non grasse)
15 g de BV de karité (protecteur, adoucissant et régénérant)
12 g d'olive douceur AZ (cire émulsifiante)
5 g de cera bellina (protectrice, stabilisante, apportant douceur et onctuosité)
5 gtes d'extrait de Romarin (anti-oxydant)

Phase aqueuse :
30 g d'eau minérale 
30 g d'hydrolat de lavande (apaisant)
5 g de glycérine végétale (émolliente, hydratante)
3 g d'allantoïne (apaisant, réparateur et adoucissant)

Phase d'ajout :
15 gtes de conservateur (ecoguard, cosguard)
10 gtes d'HE de lavande (anti-inflammatoire et relaxante entre autres)
10 gtes d'HE de clémentine (douce et calmante)
5 gtes d'HE de bois de rose (régénérant, adoucissant, antibactérien)
5 gtes d'HE de citron (antiseptique, antiviral, favorise la micro-circulation)
une pointe de couteau d'extrait de calendula (très apaisant)

1. Désinfectez et/ou stérilisez plan de travail, récipients et ustensiles (je passe tout ce qui n'est pas en verre à l'alcool).
2. Dans un petit saladier, faites chauffer au bain-marie les huiles, le beurre de karité, la cire et l'émulsifiant. Ajoutez l'extrait de romarin. Coupez le feu quand les éléments solides ont fondu (ou juste un peu avant).
3. Dans un verre doseur, faites chauffer  l'eau (au micro-onde ou au bain-marie).
Ajoutez le reste des ingrédients de la phase aqueuse dans le verre doseur, mélangez bien pour disperser l'allantoïne.
4. Versez la phase aqueuse dans la phase huileuse et mélangez à l'aide du mixeur en incorporant le moins d'air possible.
5. Ajoutez les ingrédients de la troisième phase, mélangez de nouveau et mettre en pot. (Vous pouvez tapoter un peu le fond du pot pour faire remonter les bulles d'air).

Cette crème est plus riche et plus épaisse que la crème à l'avocat. Elle est aussi vraiment très efficace, même sur une peau très abîmée (martyrisée par la colle à parquet par exemple). Elle est plutôt grasse mais elle pénètre très bien sans aucune traces blanches, elle peut donc s'utiliser en crème de nuit et en crème réparatrice de ce que vous voulez. 

Note sur l'huile d'argan : J'ai utilisé une huile biologique rapportée par mon papa du Maroc qui a une odeur très légère et un peu chaude. Certaines huiles ont une odeur très forte parce qu'elles seraient faites à partir des arganons digérés par les chèvres (ce qui permet de ne pas avoir à enlever manuellement l'enveloppe dure du fruit). À choisir prudemment donc...




Les explications des moufles devraient suivre, je vous souhaite en attendant des joues roses et de quoi les réchauffer...







LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...