lundi 30 janvier 2012

Petit poisson arc-en-ciel : le tutoriel

Pour un petit poisson très pratique pour attraper ses clefs dans le vaste océan de son sac à main, il vous faut :

un morceau de lin de 13 x 13 cm, ou un de 6,5 x 26 ou deux de 6,5 x 13 cm (pas mal de chutes font donc l'affaire)
un morceau de ruban ou de biais replié de 5 cm de long (sur la photo, c'est un ruban Mokuba en jersey de lin)
du rembourrage 
6 écheveaux de coton mouliné DMC (on utilise à peu près 50 cm de chaque couleur)
du fil assorti évidemment, et puis un morceau de papier quadrillé, un crayon, des épingles et des ciseaux



On commence par dessiner un mignon petit poisson (le mien fait 12 cm de long et 6 cm au plus large de la queue). Veillez seulement à ne pas faire une jonction trop étroite entre le corps et la queue pour faciliter la suite.
 Reportez le contour du poisson sur le tissu placé endroit contre endroit et maintenu en double épaisseur par des épingles. Découpez en suivant le tracé.

Glissez entre les deux épaisseurs de tissu le morceau de ruban ou de biais plié en deux, extrémités coupées vers l'extérieur.

 Piquez tout autour du poisson à à peu près 0,5 cm du bord en n'oubliant pas de laisser une ouverture de 2 ou 3 cm (ici c'est au bout de la queue mais c'est aussi assez discret sur le côté).

Crantez soigneusement les arrondis et coupez les surplus de tissus aux extrémités. C'est aussi le moment de vérifier la solidité de la couture.

 Retournez la bête en vous aidant par exemple d'un petit crochet ou d'une aiguille à tricoter.

 Remplissez de rembourrage et refermez l'ouverture à petits points glissés.

 La petite broderie arc-en-ciel est constituée de 6 lignes d'une sorte de point de tige où l'on fait ressortir l'aiguille au milieu du point précédent en divisant le fil en deux parts égales. Ce "split stitch" (et ses origines) est très bien expliqué sur ce blog qui donne très envie de se mettre aux petites aiguilles.

 À la fin de chaque ligne, piquez le fil pour le faire ressortir de l'autre côté et laissez-le en attente. Continuez ainsi pour chaque ligne puis retournez le poisson et utilisez les fils laissés en attente pour broder le même motif de l'autre côté.

 Pour faire disparaître l'extrémité du fil, piquez n'importe où, tirez un peu sur le fil et coupez-le à ras : quand le rembourrage reprend sa forme on ne voit plus rien. Recommencez pour chaque fil, et voilà !



J'espère que ce petit poisson vous donnera des idées (et le sourire), je vous souhaite une semaine pas trop glaciale...

jeudi 26 janvier 2012

Carnet d'hiver

Regarder dehors, cueillir ce qui pousse encore et refaire de la soupe poirée/roquette toute verte




Se dégourdir les doigts et inviter un petit arc-en-ciel bienvenu (un petit tuto devrait suivre...)

Ne pas oublier sa potion magique (20 gouttes d'extrait de pépin de pamplemousse + jus de citron + miel + un peu de thé chaud, et hop on avale, c'est amer mais ça marche)...

Et peaufiner sa gamme de petites synergies bienfaisantes à diffuser.

Famille heureuse (énergisant, relaxant, apaisant)
10 gtes d'HE de Lavande vraie
10 gtes d'HE de Pamplemousse (ou orange douce)
5 gtes d'HE de Bergamote
2 gtes d'HE de Ylang-Ylang (ou épinette noire en cas de grande fatigue)

à diffuser 10 à 20 mn trois fois par jour

Bonne nuit les petits (relaxant, apaisant, calmant)
5 gtes d'HE de Lavande vraie
5 gtes d'HE de Mandarine
5 gtes d'HE de Ravintsare (ou Camomille romaine en cas de nervosité)

 à diffuser 10 à 20 mn le soir avant de se coucher

Petites misères d'hiver (antiviral, antiseptique, expectorant)
10 gtes d'HE de Lavande vraie
10 gtes d'HE de citron
10 gtes d'HE de ravintsare
10 gtes d'HE d'Eucalyptus radié (pas globulus) (ou bois de rose/ myrte/ Saro)

à diffuser 10 à 20 mn trois fois par jour

Si l'on s'en tient à ces durées de diffusion, ces mélanges peuvent être utilisés dans une maison avec enfants. Dans son très bon livre Soigner les enfants avec des huiles essentielles, Daniel Festy liste les HE interdites en diffusion en présence d'enfants :
Cannelle / Ciste / Girofle / Menthe / Origan compact / Origan de Grèce / Sarriette / Sauge / Thuya / Thym à thymol.

Je vous souhaite une bonne et aromatique journée...





vendredi 20 janvier 2012

avec du chocolat


En attendant que les jours rallongent (et qu'il y ait de la lumière pour faire des photos), que nous finissions de poser le parquet, que nous finissions de nous remettre de nos nuits un peu trop blanches pour poser le-dit parquet, que je m'organise pour de vrai et que je trouve comment ce petit Lancelot pourrait être sept fois beau (du 1 au 12 ans par exemple), je m'adonne à des activités sans doute pas strictement indispensables mais hautement joyeuses (et donc pas si loin d'être indispensables)...


Petite recette de céréales croustillantes avec du chocolat dedans (très inspirée de celle-ci) :


500 g de flocons d'avoine (petits et gros)
150 g de golden sirup from London (ou de miel, ou de sirop d'érable)
50 g d'huile de tournesol + 50 g d'eau
100g de noix de coco rapée
100g de graines et de noix que vous aimez (ici amandes concassées et graines de tournesol)
1 petite càc de fleur de sel (ou de sel évidemment)
1 grosse càc de cannelle
100 g de grains de riz complet soufflé (en magasin bio)
6 carrés de choclat noir
50 g de pépites de chocolat (en magasin bio)
et toutes sortes de petites choses que vous avez envie de rajouter

Préchauffez le four à 180°C.
Dans une poêle, faites griller doucement les noix et les céréales jusqu'à ce que ça sente bon (surveillez très, très attentivement). Mélangez vigoureusement dans un saladier tous les ingrédients à l'exception du chocolat et du riz soufflé pour obtenir une texture homogène. Etalez sur une plaque anti-adhésive et enfournez pour 20 mn en surveillant de nouveau bien attentivement (et en remuant de temps en temps au besoin pour que les bords ne brûlent pas).


Pendant ce temps, faites fondre les carrés de chocolat dans une poêle à feu doux. Ajoutez les grains de riz soufflés et mélangez-les intimement au chocolat avec une spatule. Réservez-les.
Quand les céréales vous paraissent bien dorées sans être brûlées, sortez-les du four et faites-les refroidir dans un saladier. Ajoutez alors les pépites de chocolat et les grains de riz enrobés.
L'ensemble se conserve dans une boîte hermétique et c'est très bon avec du lait de soja, un yaourt, des rondelles de banane ou tout ça mélangé....

J'espère que votre week-end sera beau,
à bientôt...




jeudi 12 janvier 2012

work in progress...




Un petit dessin têtu dans un de mes carnets, un fil inconnu et un peu bizarre (un mélange de cachemire et "other fibers" hyper poilu et très très léger) du temps où j'achetais de la laine à l'aveuglette sur eb*y, des hésitations et quelques doutes et puis un pull de vrai petit garçon qu'il a tout de suite adopté et dont je ne me lasse pas.







Pour les détails techniques, il est tricoté du bas vers le haut, les diminutions du raglan venant manger tranquillement le motif qui est vraiment très facile à retenir. On travaille en rond jusqu'à la patte de boutonnage puis en allers-retours, ce qui permet d'éviter d'avoir à passer aux aiguilles double pointes et de s'autoriser une encolure bien ajustée sans risque de petites oreilles qui coincent à l'habillage...

Le patron n'est pas pour tout de suite mais j'y travaille et j'espère que j'arriverai à faire quelque chose de chouette (et dans pas trop longtemps...).

Merci de passer par ici, merci pour vos gentils messages,

je vous souhaite une très belle fin de semaine...

lundi 9 janvier 2012

Petites fleurs de janvier








Une couronne fleurie et une galette dorée, un petit roi chanceux, un autre qui repeindrait bien tout en blanc farine, des noix cassées à six mains et un marteau, des essais de dentelle et de feuilles dansantes et des mélanges d'huiles magiques comme autant de petits remèdes à la grisaille, aux nez qui coulent, aux choses à faire et à tout ce qui fait que j'ai toujours un peu de mal à me sentir bien en janvier...


La recette de la galette (adaptée de celle du très beau livre de Gérard Mulot)


Pour une grande galette :

2 disques de pâte feuilletée

de la crème d'amande:
80 g de beurre à température ambiante
2 oeufs
75 g de sucre
80 g de poudre d'amande
15 g de maïzena
1 c à s de rhum

de la crème pâtissière:
20 cl de lait
45 g de sucre
2 jaunes d'oeuf
1/2 gousse de vanille
20 g de maïzena

de la dorure:
1 oeuf + 1 c à s d'eau + 1 pincée de sel + 1 pincée de sucre

Commencez par la crème pâtissière :
Dans une casserole, portez à ébullition le lait, la gousse de vanille fendue et grattée et la moitié du sucre. Retirez du feu, couvrez et laissez infuser.
Pendant ce temps, fouettez dans un bol les jaunes + le reste de sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Incorporez la maïzena, mélangez bien.
Retirez la gousse de vanille du lait et versez-le encore chaud sur les jaunes tout en remuant. Remettez dans la casserole et portez à ébullition sans cesser de mélanger. Laissez bouillir pendant 2-3 mn jusqu'à obtenir une belle crème épaisse. Laissez refroidir.

Attaquez-vous à la crème d'amande :
Dans un saladier, travaillez le beurre à la spatule jusqu'à obtenir une consistance de pommade (avec le fouet du kitchenaid, ça marche aussi..). Sans cesser de mélanger, incorporez dans l'ordre en travaillant bien la pâte entre chaque ajout : le sucre, la poudre d'amande, les oeufs, la crème pâtissière tiède (ou mieux froide), le rhum et la maïzena.
Si vous voulez parfumer la galette à la pâte de pistache, c'est le moment d'en ajouter 30g à la crème d'amande.

Préparez la galette:
Etalez le premier disque de pâte feuilletée sur une plaque revêtue de papier sulfurisé. Etalez la crème à 4 cm du bord du disque. N'oubliez pas de placer la fève et mouillez le bord de la galette avec un pinceau trempé dans la dorure pour mieux souder les disques de pâte.
Posez le deuxième disque de pâte sur le premier en les superposant bord à bord et soudez-les en appuyant délicatement sur la pâte. Festonnez la galette en posant deux doigts légèrement écartés sur le bord puis, avec le dos de la lame d'un couteau, soulevez et entaillez légèrement le bout de la pâte qui se trouve entre vos doigts, de manière à créer une petite vague. Faites ainsi le tour de la galette. (C'est assez rigolo à faire.)

Laissez reposer la galette au moins 1 h au réfrigérateur.

Préchauffez le four à 200°C.
Trempez le pinceau dans la dorure et badigeonnez-en le dessus de la galette bien uniformément en évitant d'en faire couler sur les bords car, en cuisant, elle empêcherait la pâte de se développer. (J'ai quelques progrès à faire sur ce point.)
Rayez la galette avec la pointe du couteau, lame vers le haut pour ne pas entailler la pâte et piquez la galette en plusieurs endroits pour que la vapeur puisse s'échapper pendant la cuisson.

Enfournez la galette pour environ 40 mn en baissant le feu à 180°C dès qu'elle commence à dorer.
Il ne vous reste plus qu'à fabriquer une couronne et à expédier le plus petit sous la table!

Je vous souhaite un très bon début de semaine et vous remercie pour tous vos souhaits d'anniversaire et de bonne année,

à très bientôt!




lundi 2 janvier 2012

1 an


Il se joue de nos silences avec sa petite voix flûtée, il fait danser ses petites mains rondes et expérimente toute sorte de choses, il a de très rigolotes boucles blondes, il ne tient pas debout tout seul mais il y met beaucoup de volonté, il fait des bêtises qui fascinent son frère, il boit seulement s'il n'a pas d'autres choses plus intéressantes à faire mais il refuse catégoriquement les biberons, il a deux nuits de six heures à son actif et il arrive quand même à se faire pardonner tous les jours...




Je vous souhaite une année créative, constructive, aventureuse, généreuse et heureuse!

Merci d'être là,

belle soirée...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...