vendredi 30 avril 2010

La maille à l'envers ou de l'ouverture des horizons tricotesques (2)



Donc, le jersey, c'est chouette mais ça roulotte (et c'est un peu barbant aussi parfois...).
Maintenant que nous le savons, c'est le coeur plein d'entrain et de détermination que nous allons pouvoir explorer les vastes horizons tricotesques qui s'offrent désormais à nous.
Car on peut faire beaucoup de choses, et de très jolies, en maniant la maille endroit et la maille envers.

Tout d'abord, un de mes préférés, le point de riz :



Son principe est simple, il s'agit d'alterner une maille endroit et une maille envers sur les deux côtés de l'ouvrage.
On commence donc, sur l'endroit, par une maille à l'endroit en tenant le fil derrière l'ouvrage:



Une fois cette maille tricotée, il va falloir (impérativement et sans oubli) passer le fil de la pelote devant l'ouvrage pour pouvoir tricoter une maille à l'envers. Soit :


Puis:



En continuant ainsi (et en n'oubliant pas le passage systématique du fil...), on obtient alors une alternance de petites bosses et de petits "v" caractéristiques.



On retourne l'ouvrage...



...et on reprend l'alternance de mailles endroit et de mailles envers en veillant bien à "contrarier" le sens des mailles, c'est-à-dire que la maille qui se présente avec un "v" (la première à droite sur la photo) sera tricotée à l'envers et la suivante (celle avec une petite boule) devra être tricotée à l'endroit.

Si, au contraire, l'on choisit de tricoter les mailles "comme elles se présentent", on tricotera les mailles endroit ("v") à l'endroit et les mailles envers (petite boule) à l'envers quel que soit le côté du tricot et l'on obtiendra non pas du point de riz mais des côtes simples:



A partir de ce principe de base, de nombreuses combinaisons de côtes et de points existent avec chacune sa particularité.
Les côtes sont très souvent utilisées pour border les extrémités des vêtements. Elles créent des bords élastiques et nets. Elles sont également employées pour des écharpes car elles permettent de constituer une matière dense, chaude et élastique, qui ne roulotte pas et est très agréable à porter.

Cet effet de resserage du tricot est bien visible lorsque l'on compare nos deux échantillons et doit donc être pris en compte dans l'estimation de la largeur finale d'une écharpe par exemple :



Au-delà de ce travail de bordure très utile, cette alternance des mailles de base offre toute une gamme de points décoratifs qui sont à l'origine certains motifs traditionnels plus ou moins figuratifs (point de semis, de grille, dessins d'ancre, de frises, de coeurs...) et qui permettent d'ajouter un peu de sophistication à des modèles très simples par ailleurs.

Ne reste plus maintenant que la mise en forme du tricot pour passer de l'étape "écharpe, couverture et autres petites mitaines" à celle qui permettra de réaliser de vrais vêtements...

Que votre journée soit douce et belle!




1 commentaire:

Eugénie a dit…

Merci !
Je sens que je vais mettre ce post dans mes favoris et le relire à voix quand le besoin se fait sentir...
Je débute, hein !....

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...