mercredi 17 février 2010

De l'utilité et des délices des préliminaires (3. Le choix des aiguilles)


Du fil, des aiguilles, éventuellement quelques idées et l'on peut commencer à tricoter. J'aime beaucoup cette légèreté et cette liberté propres au tricot qui incitent au nomadisme et à la création impromptue.
Pour ce qui est du fil, nous avons maintenant quelques éléments pour le choisir. 
Restent les aiguilles donc, outil ultra basique qui comptent cependant elles aussi quelques particularités...



Tout d'abord, il existe différents types d'aiguilles : 
  • Les aiguilles droites à une pointe : ce sont les plus courantes, elles permettent de réaliser les ouvrages dits "à plat" dont on coud ensuite les différentes pièces si besoin est.
  • Les aiguilles double pointes : elles sont vendues par groupe de 4 ou 5 et permettre de tricoter en rond sans couture des tricots de petits diamètre comme des chaussettes ou des manches.
  • Enfin, les aiguilles circulaires, permettent elles aussi de tricoter en rond mais de plus grands diamètres. Elles sont aussi très pratiques pour tricoter un grand nombre de mailles (châles, couverture...) et les modèles tricotés tout d'une pièce. Elles sont composées de deux aiguilles à une pointe assez courtes reliées par un cable de longueur variable. La longueur de l'ensemble doit être dans l'idéal légèrement inférieure au diamètre de la pièce tricotée ce qui augmente potentiellement considérablement le nombre d'exemplaires d'aiguilles à avoir à disposition si l'on veut un tant soit peu varier les projets. C'est pourquoi ces aiguilles se vendent à l'unité (marques Addi ou Clover par exemple) ou en kit interchangeable où aiguilles et cables sont séparés et peuvent se raccorder pour former toutes les combinaisons possibles (kit Denise, Addi, Knit Picks).


Aiguilles circulaires Addi Turbo
Aiguilles circulaires Addi Turbo

Kit Knit Picks
Kit Knit Picks "Harmony"

Pour chacune de ces d'aiguilles, varient ensuite, outre son diamètre, les éléments suivants  : 
  • la matière : métalliques, les aiguilles sont résistantes (quoiqu'elles peuvent se tordre) et bien glissantes mais sont lourdes, froides au toucher et font du bruit; en bois (bambou, bouleau, bois de rose...) elles sont douces, légères, très agréables à manipuler et cliquettent doucement, en revanche elles sont souvent moins glissantes (ce qui peut être un avantage pour les débutants qui ne perdront pas leurs mailles) et un peu plus fragiles, notamment dans les petits diamètres; on peut également trouver des aiguilles en plastiques mais je n'ai jamais testé (et pas très envie non plus...).
  • la longueur : c'est une question d'équilibre à trouver entre le confort de tricoter avec des aiguilles les plus courtes possibles et le nombre de mailles qui y trouveront leur place. Tricoter des échantillons, de la layette ou des écharpes avec des aiguilles de 20 cm ou 25 cm est idéal, il sera préférable de choisir des aiguilles plus longues (35 cm par exemple) pour des pièces plus larges.
  • la forme de la pointe : on peut observer des différences dans les pointes des aiguilles certaines sont plus arrondies (les Addi Turbo) par exemple pour éviter de se prendre dans les fibres du fil et ainsi tricoter plus vite des points sans grande manipulation (comme le jersey), d'autres, au contraire, ont une pointe bien fine pour piquer précisément (les Addi lace, les Knit Picks en général). 
  • les qualités esthétiques de l'objet: enfin, les aiguilles sont aussi des objets que l'on aime toucher, regarder, écouter... et à service rendu équivalent certaines sont indéniablement plus belles que d'autres. Les aiguilles Britanny font partie de mes préférées avec leur embout en bouleau tourné, mais il y a aussi les embouts tout ronds et peints à la main de la marque Peace Fleece ou les jeux de bois sombres de Lantern Moon...



J'espère qu'avec ces éléments les débutants seront maintenant armés pour acheter leurs premières aiguilles (et les suivantes) et que les choses sérieuses vont pouvoir commencer...


3 commentaires:

Anaïs a dit…

C'est tellement limpide expliqué ainsi !
Dire qu'hier soir, j'étais confrontée au problème...
Il y a une question terrible : faut-il toujours faire ce carré 10/10 (sachant le temps infini que ça semble représenter avant de se mettre dans le vrai tricot) et comment l'adapter (s'il ne fait pas 10/10)?

Solenn a dit…

Très contente de pouvoir être utile...Pour ce qui est de l'échantillon, il n'est pas indispensable pour des projets qui ne nécessitent pas des mesures précises, en largeur notamment, (par exemple une écharpe).Pour tous les autres, il va permettre de déterminer si ce que tu tricotes correspond bien au patron...donc il est incontournable! Sachant cela, deux stratégies s'offrent à toi pour limiter le temps passé à échantillonner : soit tu tentes le carré de 5 sur 5 cm (deux fois moins de temps passé mais le risque d'être moins précise), soit tu tricotes toujours un peu les mêmes laines et ce sera autant d'échantillons rentabilisés à chaque ouvrage...
J'espère que cela t'éclaire un peu (et merci pour les commentaires, of course).

J. a dit…

Si je me rappelle bien mes cours de primaire, il y a en fait un rapport 4 entre le carré 10 sur 10 cm et le carré 5 sur 5 cm... donc quatre fois moins de temps :-) Petit exercice à la maison : quelle taille a le carré qui prend deux fois moins de temps que le 10 sur 10?

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...